LES MANIFESTATIONS OTORHINO LARYNGOLOGIQUES AU COURS DE LA COVID-19

1-Introduction

Depuis l’identification du SARS-CoV, de nombreux coronavirus ont été décrits, dont deux infectant l’Homme ; les HCoV-NL63 et -HKU1 en 2004. En 2012, un nouveau coronavirus humain, le ME RS-CoV a émergé au Moyen-Orient. Il est à l’origine d’une pathologie similaire au SRAS (6).

Le 1er Décembre 2019 apparait un nouveau HCoV dans la région de Wuhan en Chine

responsable de la COVID-19, le SARS-Cov-2. Le temps d’incubation virale s’étend de 3 à14 jours selon les patients et le temps de contagiositéva de 2 jours avant les symptômes à 10 jours après. (7)

 

  1. Les manifestations otorhinolaryngologiques au cours de la COVID-19

Les personnes atteintes de la COVID-19 ont présenté un large éventail de signes cliniques, allant de symptômes légers à un état grave.

Les symptômes les plus courants de la COVID-19 ;fièvre ou frissons, toux sèche, une détresse respiratoire sont  indiqués pour la première fois par le centre pour le contrôle et la prévention des maladies aux États-Unis (CDC) (1).

Congestion ou nez qui coule, perte de l’odorat et du goûtsont rapportés par 64% a 80% des patients testés positifs au SARS-Cov-2 en Europe, malgré l’absence d’obstruction nasale ou de rhinorrhée.

La physiopathologie de l’atteinte de la voie olfactive dans la COVID 19, consisterait en l’invasion des cellules de soutien, dites sus-tentaculaires, seules cellules présentant le récepteur ACE2(enzyme de conversion de l'angiotensine (2,3). Ces récepteurs seraient 200 a 700 fois plus nombreux au sein de l’épithélium olfactifqu’au niveau des fosses nasales et de la trachée (4).

Les maux de tête et l'angine et ont été ajoutés plus tard à cette liste (1).Les maux de tête et les vertiges souvent décrits chez les malades font plutôt "partie intégrante  du syndrome pseudo-grippalassocié à l’infection par le coronavirus.

On observe également des douleurs musculaires, de la fatigue, des maux de gorge.

Au fil du temps, l’éventail des signes possibles de la maladie s’est étendu à d’autres symptômes, tels que des problèmes gastro-intestinaux ;nausées ou vomissements , la diarrhée, des éruptions cutanées ou une conjonctivite.La notion d’éternuements lors de la COVID-19n'est pas encore établie de manière formelle. Que le goût et l’odorat soient affectés lors d’une infection par le coronavirus est désormais largement attesté,en revanche, l’impact du coronavirus surl’auditionest moins connu et moins étudié. Récemment, toutefois, lestémoignages s’accumulentde personnes qui évoquent des douleurs aux oreilles en lien avec un diagnostic de COVID-19.(1)

Globalement, les symptômes du coronavirus sont, au moins en partie similairesà ceux de la grippe.Lors d’une grippe, la douleur et la pression au niveau de l’oreille peuvent être dues à une otite. Cependant  une inflammation des sinus, du pharynx et de la trompe auditive causée par la COVID-19 reste envisageable. La présence de troubles auriculaires lors d’uneconsultation COVID-19 est sous-estiméepar manque de recherche systématiquede ces troubles.

On le sait, la COVID-19 peut entrainer de symptômes plus ou moins fréquents et typiques. Le dernier en date : "la langue Covid".se manifeste par l’apparition de petites tâches blanches inhabituelles sur la langue, découverte par Tim Spector, un épidémiologiste du King’sCollege de Londres.

Nous ne savons pas si les modifications de la bouche ou de la langue peuvent être le seul symptôme, nous neconnaissons pas la chronologie de leur apparition par rapport à la maladie.

Orientation diagnostique

L'angine, pathologie fréquente qu'elle soit bactérienne ou virale, semanifeste notamment parune dysphagie, unefièvre et de la fatigue. Ce sont des symptômesqu’ellepartage avec laCOVID-19.La gorge reste moins douloureuse au cours de ce dernier.La fièvrepeut être demême intensité lorsd'une angine (38° à 40°C) que lors d'un COVID-19."

Le diagnostic peut être  posé à l'interrogatoire par la recherche des signes dela COVID-19 ; telles que l’anosmie et l’agueusie, par la recherche de la période d’incubation estiméeentre cinq àsept jours pour laCOVID-19et de deux à trois jourspour l’angine.

L’auscultation pulmonaire peut déceler des anomalies à explorer par la radiographie pulmonaire, au besoin une tomodensitométrie thoracique permettra, d'identifier d’éventuels nodules en verre dépolis; caractéristiques de la COVID-19.L’examen dela cavité buccaleoriente vers une angine.

Le médecin peut réaliser  un test rapide Streptocoque β hémolytique du groupe A,un test PCR-RT sera préconisé  en cas de suspicion de la COVID-19.

L’ˆage du patient peut aussi aider au diagnostic ; la fréquence de cette pathologie chez les enfants et les adolescents, plaide en sa faveur.

En avril 2020, les scientifiques ont observé les symptômes du coronavirus chez 666 patients touchés par la maladie. Les chercheurs ont notamment constaté que 78 malades ont présenté des altérations de la muqueuse buccale. Ces altérations rares sont représentées par un énanthème, une éruption localisée dans la bouche ou au palais, un oedeme,une mycose (5).Une rareté que les chercheurs minimisent, mais reconnaissent que pour des raisons de sécurité, la cavité buccale des patients atteints de COVID-19 est rarement examinée.

Observation

Nous rapportons le cas d’une patiente âgée de 26 ans sans antécédents médico chirurgicaux, qui consulte aux urgences d’ORL pour gène pharyngée apparue 20 jours après une contamination par le variant Delta.

L’examen de la cavité buccale objective des taches rouges sur le palais (flèche rouge) et blanche sur l’amygdale droite. Le prélèvement de gorge bactériologique et mycologique s’est révélé négatif. L’abstention thérapeutique est préconisée chez cette patiente.

Le contrôle fait à 45 jours retrouve uniquement la tache sur l’amygdale droite devenue fibreuse.

 

 

Examen de la cavité buccale au miroir

Commentaire

Le mode de guérison de cette angine est inhabituel ; par sa durée de 45 jourset par son mode

cicatriciel ???

REFERENCES

1- U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC). (2020).

http://www.cdc.gov/coronavirus/2019n-cov/symptoms-testing/symptoms.htlm

2- Descamps G et al. ACE2 Protein Landscape in the Head and Neck Region: The Conundrum of SARS-CoV-2 Infection. Biology (Basel). 2020 Aug 18;9(8):235.

3- Brann DH, Tsukahara T, Weinreb C, Lipovsek M, Van den Berge K, Gong B, et al. Nonneuronal expression of SARS-CoV-2 entry genes in the olfactory system suggests

mechanisms underlying COVID-19-associated anosmia. Sci Adv. 2020;6(31):1-19.

 

  1. Saussez S, Lechien JR, Hopkins C. Anosmia: an evolution of our understanding of its

importance in COVID-19 and what questions remain to be answered. Eur Arch

Otorhinolaryngol. 2020;277(9) : 1-5.

5-Jimenez-Cauhe, J., Ortega-Quijano, D., de Perosanz-Lobo, D. et al. Enanthem in Patients With COVID-19 and Skin Rash. JAMADermatology.https://jamanetwork.com/journals/jamadermatology/fullarticle/2768252

6- Kin N, Vabret A. New therapies against HCV. RevFrancophLab RFL.016;2016(487):25-33.

7- Institut Pasteur. Maladie COVID-19 (nouveau coronavirus) [Internet]. 2020. Disponible sur:https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/maladie-covid-19-nouveaucoronavirus



RUBRIQUE: La Voix de l’ANOL
LA PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE DE LA RHINITE ALLERGIQUE (hors rhinites professionnelles)

*Leila LAOUAR – **Abdelhamid ABAD *Pneumo-phtisiology Department, Mustapha University Hospital Center. Faculty of Medicine, Benyoucef Benkhedda University, Algiers - **ORL libéral

LES MANIFESTATIONS OTORHINO LARYNGOLOGIQUES AU COURS DE LA COVID-19

Z. MALLEK, B. MEKKI, Kh. OUENNOUGHI Service ORL, CHU Blida

COVID-19 ET SURDITÉ. VOUS EN AVEZ ENTENDU PARLER ?

O. MEGHERBI Service ORL, CHU Sidi Belabbes

LES RHINORRHÉES POST TRAUMATIQUES

B. MERROUCHE, I. MOULLA, L. MANSARI, L. MAHFOUF Service de Neurochirurgie, EHS Salim Zemirli El Harrach, Alger

LYMPHANGIOME KYSTIQUE CERVICAL CHEZ UN ADULTE JEUNE : À PROPOS D’UN CAS

S. BENYAHIA, M. ABUNAJA, H. IDJAHNINE, R. MAKACI, A. ABBES, Z. AFIRI Service d’Otorhinolaryngologie et Chirurgie Cervico Faciale, CHU Mustapha, Faculté de médecine d’Alger

TUMEURS DES GLANDES SALIVAIRES PRINCIPALES CHEZ LE SUJET ÂGÉ PRIS EN CHARGE AU CHU TLEMCEN

TUMORS OF THE MAIN SALIVARY GLANDS IN THE ELDERLY SUBJECT IN CHU TLEMCEN M. SAHRAOUI1,2, S. BENBEKHTI 1,3, N. SIHAM MEHTARI1,2, I. BRAHAMI1,2 1 Faculté de Médecine, Université Abou bekr Belkaid de Tlemcen, Algérie. 2 Service d’Oto-Rhino-Laryngologie, Centre Hospitalo-universitaire de Tlemcen, Algérie. 3 Service d’Epidémiologie et de Médecine Préventive, Centre Hospitalo-universitaire de Tlemcen, Algérie.

LE CANCER DU NASOPHARYNX, RHINOPHARYNX

M. GAMAZ, R. CHORFI, K. BOUZID Service d’oncologie médicale, CPMC, Alger. Faculté de Médecine d’Alger

EXERCICE DE LA MÉDECINE ET ORGANISATION DES HÔPITAUX PENDANT L’ÂGE D’OR DE LA MÉDECINE ARABO-ISLAMIQUE

M. TCHIKOU Vice président et coordinateur de la publication de la revue ANOL