LE SON

GENERALITE

Le son est à l’audition ce que l’air est à la respiration L’acoustique est l’étude des propriétés des ondes sonores, de leur production, de leur propagation et de leurs effets. Les sons audibles sont compris entre 20 Hz et 20.000 Hz (supérieur à 20KHZ = ultrasons au dessous de 20Hz= les infra-sons). L’audition prend donc en compte deux paramètres essentiels de l’onde sonore sa fréquence et son intensité La célérité du son diffère selon le milieu; elle passe de 340 m/s dans l’air à 3300 m/s dans l’os (eau : 1450 m/s, tissu mou : 1540 m/s) tout comme sa propagation qui est d’autant meilleure que le milieu est dense et a forte compliance (pas de propagation dans le vide) Nous découvrirons successivement la nature vibratoire du son comment il est émis ,comment il se propage et par quel mécanisme il est capté entendu et perçu par le cerveau.

DEFINITION

C’est un mouvement vibratoire mécanique qui se transmet de proche en proche dans un milieu matériel. Il représente la partie audible du spectre des vibrations acoustiques.

CARACTERISTIQUES ET PROPRIETES DU SON

Les caractéristiques que nous rappellerons sont essentiellement la fréquence, le spectre et pour ses proprié tés nous insisteront sur l’intensité et l’impédance

L’INTENSITE

C’est la puissance acoustique par unité de surface correspondant à un niveau sonore ; la valeur de référence étant selon l’American Standard Association de 1012W/m2 (w=puissance acoustique)

L’IMPEDANCE

C’est la résistance d’un milieu au passage du son.

CARACTERISTIQUES ET PROPRIETES DU SON

LA FREQUENCE

C’est le nombre de répétition d’un même état vibratoire par unité de temps elle se quantifie en hertz et détermine le caractère aigu (fréquence haute) ou grave du son (fréquence basse )

LE SPECTRE

Se défini comme étant la décomposition du son en une succession d’harmoniques qui elles mêmes correspondent a une décomposition du son périodique en une succession de sons dont les fréquences sont les multiples de la fréquence de base f Le spectre permet de déterminer deux types de sons

CARACTERISTIQUES ET PROPRIETES DU SON

LES SONS PURS N’ONT QU'UNE SEULE FRÉQUENCE (DIAPASON)

LES SONS COMPLEXES RÉUNISSENT PLUSIEURS FRÉQUENCES (MULTIPLES ENTIERS DE f)

 

LE SON APPLIQUE A L’OREILLE

L'oreille humaine perçoit des fréquences comprises entre 20 Hz (fréquence la plus grave) et 20kHz (fréquence la plus aiguë) mais elle est surtout sensible aux fréquences allant de 1000 à 4000 Hz. Le seuil auditif, c'est-à-dire le point où le silence est rompu par un bruit audible est de 0 dB chez le jeune adulte. Un son devient gênant à 120 dB et il devient douloureux à 140 dB environ. Un bref rappel anatomique nous permettra de mettre en évidence les differents milieux traversés par l’onde sonore

RAPPEL ANATOMIQUE

Le tympan est la terminaison acoustique de l’oreille externe qui sépare le CAE de l'oreille moyenne La platine de l'étrier, et la fenêtre ronde séparent l’oreille moyenne et l’oreille interne. L’oreille interne est formée d’un point de vue structural, de deux parties principales : le labyrinthe osseux et le labyrinthe membraneux.

PROPAGATION DE L’ONDE SONORE

1) Le pavillon dirige les ondes sonores dans le CAE 2) Les ondes sonores frappent la membrane tympanique. Son amplitude de mouvement dépend de la fréquence et de la force des ondes sonores 3) La région centrale de la membrane tympanique est reliée au marteau qui se met à vibrer. Les variations sont ensuite transférées à l’enclume puis à l’étrier. 4) Le mouvement de l’étrier pousse la membrane de la fenêtre ovale vers l’intérieur et vers l’extérieur. 5) Le mouvement de la fenêtre ovale engendre des ondes hydrauliques dans la périlymphe 6) Lorsqu’elle bombe vers l’intérieur, la fenêtre ovale provoque le déplacement de la périlymphe des rampes vestibulaire et tympanique et de la fenêtre ronde. 7) Les variations de pression de l’endolymphe déplacent légèrement la membrane basilaire de l’organe de Corti. 8) Un système de traitement de l’information (cerveau)

CONCLUSION

Entendre est si habituel et paraît si normal que l'on n'a pas réellement conscience de l'importance de l'audition. Cela implique pourtant la contribution de trois éléments - un phénomène physique le son - un récepteur l’oreille - un système de traitement de l’information le cerveau.

BIBLIOGRAPHIE

Mécanisme de l'audition : l'adaptation Film pédagogique et scientifique ancien (de 1962), de M. Aubry, SFRS/CERIMES Promenade autour de la cochlée. Normes relatives à l'audiométrie sur iso.org. Évaluation et développement de tests pronostiques pour une thérapie psycho-acoustique Eric Raufaste, Mémoire Psychologie de la personnalisation et des changements sociaux ”, 1997, U.F.R. de Psychologie, Université Toulouse le Mirail Musiques amplifiées et audition Pierre Josserand, s.d. consulté le 21 janvier 2016



RUBRIQUE: Revue ANOL N°13