L’URTICAIRE ET L’ANGIO-ŒDÈME

 

INTRODUCTION

On estime que 12 à 24% de la population générale présentera une poussée d’urticaire au cours de son existence. La majorité de ces épisodes resteront isolés et bénins. Les formes qui ont tendance à récidiver, parfois quotidiennement, sont appelées urticaires chroniques. Elles sont assez fréquentes chez l’adulte, parfois invalidantes mais le plus souvent sans gravité et non allergiques, contrairement à ce que pensent la plupart des personnes atteintes.

1- COMMENT SE MANIFESTE L’ANGIOŒDÈME ?

L’angio-œdème correspond à l’expression clinique de la même anomalie cutanée que l’urticaire. En effet, il s’agit d’une urticaire dont la localisation se fait plus profondément dans l’épaisseur de la peau. Parfois impressionnant, il n’est pas menaçant dans la mesure où il reste localisé au niveau de la peau, même sur le visage. Certaines personnes présentent des urticaires chroniques qui se manifestent exclusivement sous la forme d’urticaire profonde ou angio-œdème sans plaques d’urticaire superficielle.

ATTENTION !

Une forme particulière de réaction allergique grave est l’œdème laryngé, plus connu sous le nom d’œdème de Quincke. Il peut engendrer une gêne respiratoire, pour avaler, voire parfois une asphyxie s’il n’est pas correctement traité par adrénaline. Sa fréquence est mal connue, les allergies alimentaires sont associées à ce risque de réaction.

2- COMMENT SE MANIFESTE L’URTICAIRE ?

L’urticaire peut se manifester sous forme aiguë ou chronique Les urticaires aiguës, d’évolution ponctuelle ou rythmée par la consommation de certains aliments, sont celles pour lesquelles les explorations allergologiques auront le plus d’intérêt. En effet, une minorité de ces urticaires lia fréquence est moindre que chez les enfants) correspondent à de véritables allergies alimentaires qui impliquent un mécanisme allergique et nécessiteront, après diagnostic, une éviction

et des mesures de prévention adaptées. Le diagnostic allergologique se fait par réalisation de prick-tests et particulièrement de prick-tests utilisant les aliments natifs, petits fragments d’aliments tels qu’ils seraient consommés. L’urticaire chronique n’est le plus souvent pas d’origine allergique. Elle est généralement isolée. Elle peut s’exprimer, selon les personnes, sous la forme d’urticaire exclusivement superficielle ou être associée à des urticaires profondes fangio-œdèmes).

3- L’URTICAIRE DE CONTACT ALLERGIQUE

Une forme particulière d’urticaire est l’urticaire de contact allergique où c’est le contact avec l’allergène et non son absorption qui génère les symptômes. La fréquence de l’urticaire de contact est peu connue Moins fréquente mais plus grave que l’eczéma, elle peut se manifester pour des plaques d’urticaire au point de contact entre l’allergène et la peau. Ainsi, lorsqu’une personne allergique aux protéines du latex se trouve en contact accidentel avec un objet en latex comme un ballon de baudruche, la zone en contact avec le latex se couvre en quelques secondes ou quelques minutes d’urticaire qui disparaît plusieurs minutes après la suppression du contact. 50 dangerosité vient de la diffusion potentiellement rapide de la réaction, avec parfois l’apparition d’une rhino-conjonctivite, d’une crise d’asthme, voire d’une réaction anaphylactique liée aussi à la diffusion dans l’air des particules de latex Les professions les plus exposées sont celles de la santé (Latex des gants médicaux, médicaments!, de l’alimentation (boulangers, cuisiniers, bouchers, poissonniers par les protéines végétales et animales), du secteur agricole (fermiers, horticulteurs et fleuristes), les vétérinaires (Latex et protéines animales), les personnels de laboratoire (rongeurs) et les coiffeurs (persulfates d’ammonium des produits de décoloration). Si vous avez manifesté des maladies allergiques (asthme, rhinite, eczéma),

vous pouvez avoir une prédisposition à l’urticaire de contact. Une grande partie des réactions d’urticaire de contact ne passeraient pas par les mécanismes connus impliquant les IgE spécifiques, on les appelle dans ce cas « urticaires non immunologiques ». Les persulfates d’ammonium des produits de décoloration utilisés dans la coiffure sont concernés par ce mécanisme.

ATTENTION !

L’urticaire de contact peut se manifester aussi chez les personnes porteuses d’une allergie alimentaire lorsqu’elles manipulent l’aliment pour le peler, une pêche par exemple Le diagnostic repose sur les pricktests à l’aliment suspect.

4- QUE FAIRE ?

Comme pour toutes les maladies allergiques, l’urticaire allergique implique l’éviction de l’allergène responsable (par exemple le latex). Le traitement symptomatique repose uniquement sur les anti-histaminiques, que l’urticaire soit allergique ou non La peau étant saine, il n’y a pas de traitement local indiqué. L’angio-œdème, qui est une urticaire, implique le même type de traitement symptomatique.